Toys toys toys

Une télé, une table, un canapé ça se rachète. En meilleur état ou de meilleure qualité quand les finances le permettent. Une peluche poussiéreuse, un doudou à l’odeur suspecte, une poupée démembrée, c’est plus compliqué. Surtout pour des versions 4 et 7 pommes qui n’ont pas compris ce qu’il leur arrivait dans ce projet d’expatriation (la 4-pommes n’arrivant pas à se défaire de l’idée qu’on repartait à “Franquico” au Sénégal). Alors on allait pas les dépouiller au passage.

Donc on a embarqué 3/4 des jouets. Et on avait si peu réalisé qu’on allait récupérer tout ça à destination…

Aperçu du champ de bataille
Aperçu du champ de bataille et de l’amour d’une fille pour un ours

Au moins c’est arrivé. 3 mois pile au lieu du mois prévu, des champions ces déménageurs d’Interdean. Pas vu que le port de L.A. était congestionné depuis le début d’année, pas trouvé un camion pour livrer notre conteneur en moins de 3 semaines, des dates de livraison foireuses à 3 semaines près, une communication famélique, le gratin du déménagement quoi.

On a frôlé le meurtre au stylo bille quand ils nous ont demandé où poser les 2 canapés (alors qu’on en n’avait qu’un !) et qu’ils ont commencé à sortir des colis qui ne nous appartenaient pas. La madame Claire E. à qui ça appartient doit être aussi contente de son déménagement du Japon, tiens. Heureusement, tous nos cartons étaient finalement là. 178. Scrupuleusement cochés dans l’inventaire. Pas de casse ou presque, quelque visserie rouillée dans des meubles Ikea. 3 mois dans des conteneurs chaud et humides ça fait son effet.

Heureusement, les 3 déménageurs sont des crèmes. Du genre gros bras de qui on reluque pas la soeur. Mais appliqués, consciencieux. Un si bon boulot qu’on a finalement craqué pour un bon pourboire alors qu’on s’était interdit de le faire vu cette catastrophe de déménagement. Mais ces gonzes n’y sont pour rien. Des mexicains évidemment. Le melting-pot, ici aussi c’est sur le papier. North Berkeley, c’est des maisons de blancs ; les mexicains qu’on voit, c’est les jardiniers qui viennent le week-end. Ou ceux qui déménagent, donc. Pour rester dans la caricature, les asiatiques semblent cantonnés (oui je fatigue) aux boutiques ou à la fac. Les noirs sont relégués sur certains quartiers d’Oakland, au sud de Berkeley, et représentent la majorité des laissés-pour-compte errant dans les rues. L’état d’esprit reste plus ouvert qu’en France, ça cohabite bien, mais c’est donc pas non plus le grand mélange. Sauf à l’école, on vous en reparlera plus tard. Mais je digresse.

A l’école on a d’ailleurs récupéré notre mam’zelle avec son gros nounours tant attendu. Son étonnement et sa joie auraient suffi à réjouir tous les pauvres hères d’Oakland. Le p’tit homme lorgnait surtout sur ses voitures télécommandées, qui nous ont chauffé les oreilles toute la soirée.

Mais mes oreilles revivent. 3 mois à écouter du son sortant d’une mini enceinte bluetooth, c’est dur. L’installation Hi-Fi rebranchée, une rare sensation de plénitude m’envahit, genre truc à la con de renaissance mystique… Véridique. Ahhh… A cet instant, je pourrais écouter n’importe quelle merde avec du bon son. Mais reste encore assez de présence d’esprit pour choisir un truc du type indiscutable (spéciale dédicace à Jo-Lind et Matar !)…

      Xalam-Kanu-2.mp3

Une bonne semaine de rangement plus tard, on se sent enfin presqu’installés. Encore des trucs à meubler, mais on y est presque. A nous maintenant de rendre toutes les invitations dont on a profité jusque là !

NB : le titre est évidemment une référence hautement culturelle réservée à une certaine élite. Sabrina tu nous manques.

2 réponses à “Toys toys toys

  1. Depuis le temps que je n’étais pas allée voir, ça fait tellement plaisir de lire ces écrits… je suis jalouse de l’installation hifi, mais de l’autre côté de l’Atlantique n’ose pas me lancer dans un achat hi-tech: ça va rouiller en moins de deux!
    Heureuse de voir que les références restent (Franquico au Sénégal – il faut qu’on visite!) 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *