Tippi Hedren

J’ai vu Tippi Hedren ! En chair et (surtout) en os !

Ce week-end était le Labor Day aux US. Ces blagueurs de ricains sont à l’initiative de la fête internationale des travailleurs du 1er mai mais sont parmi les seuls à ne pas la fêter. Trop gauchiste. Donc la fête du travail à lieu le 1er lundi de septembre.

Long week-end, donc escapade. A la découverte du nord de la côte californienne, en particulier Mendocino. Et passage par Bodega Bay.

Tout fan de Hitchcock sait que Bodega Bay est le lieu de tournage principal du film Les Oiseaux (1963), le début se passant dans San Francisco. J’avais du faire l’impasse dessus lors de mon roadtrip de y’a 15 ans (mais j’avais fait un pèlerinage Vertigo dans San Francisco), je comptais bien me rattraper dès que possible. Pas forcément ce week-end, car on y passait juste une nuit. Donc j’avais pas fait de repérage.

Et voilà que je me rends compte sur place qu’on loge juste en face du restaurant où a eu lieu une partie du tournage ! Tout a été refait, mais on devine. Par exemple la vue sur… Diantre ! Une affiche qui annonce Tippi Hedren les 3 jours pour une séance d’autographe, dès demain 11h ! Arrêt cardiaque contrôlé. Encore plus cul-bordé-de-nouillé que pour la fois de la météorite.

Evidemment, Tippi Hedren est plus connue maintenant pour sa fille (Melanie Griffith) et sa petite-fille (Dakota Johnson, actrice principale de Cinquante nuances de Grey). Mais c’était mon idole à une époque où, malgré ma mémoire de poisson rouge alzheimerien défoncé au cannabis qui n’a jamais réussi à retenir un nom propre de fiction, je connaissais littéralement par coeur toute la filmographie hitchcockienne détaillée dans la bible de ma post-adolescence, le Hitchcock/Truffaut. Mes grand-parents, s’inquiétant de l’orientation sexuelle de leur unique petit-fils, élevé en milieu féminin qui plus est, me questionnaient à chaque fin de film sur l’actrice principale : “Et celle-là, tu la trouves jolie ?”. Au début j’étais honnête, je m’en foutais de ces veillardes de trentenaires ; après, j’ai vite compris que fallait répondre positivement. Et pas à côté de la plaque. Les blondes hitchcockiennes me paraissaient une réponse indiscutable.

Mais Tippi Hedren, y’avait autre chose. Un caractère indomptable, mutin, malicieux, vif. D’ailleurs au coeur de ses 2 films avec Hitchcock. Du coup, c’était peut-être ma première réponse honnête.

Donc le lendemain, on est resté un peu plus longtemps sur Bodega Bay. Y’avait une trentaine de personnes à faire la queue. Autographe à 20$, 40$ avec la photo. J’ai hésité mais j’ai vraiment pas la mentalité fan. Mais je m’en serais voulu de pas la voir. Madame a eu la politesse de se faire attendre 5/10 minutes. Le temps que les enfants tombent sur des photos et des extraits du film un peu hards, notamment le gros plan du fermier avec les yeux bouffés (mais le principal est qu’il n’est pas de téton).

Tippi Hedren

Je m’attendais à voir un échalas de plastique recollé, recousu, botoxé de tous les côtés, mais on a vu un petit bout de femme mignon tout plein. A virer leur cuti et rendre gérontophiles tous les curés du monde. On a longtemps débattu dans la voiture après, je maintiens que tout n’est pas naturel (plus de débat avec les photos en gros plan), mais c’est bien fait. Le plus chouette est qu’elle a toujours cette malice et cette vivacité de caractère du bas de ses 85 ans. Et qu’elle n’a pas fait sa diva blasée, mais montrait toujours une bonne dose d’empathie avec des gens qui lui posent toujours les mêmes questions (“Alors, vous avez peur des oiseaux ?”, “Hitchcock, il était comment ?”, etc.), répondant des tirades qu’on aurait pu croires sorties pour la première fois.

Longtemps je me suis demandé ce qui avait cloché dans mon parcours pour passer des grandes blondes hitchcockiennes classes à ma p’tite brune franco-râleuse affublée de sa soeur pétomane. Et ben j’ai toujours pas la réponse.

4 réponses à “Tippi Hedren

    1. Non, on est resté sur Bodega Bay, car on y était juste pour une étape nocturne avant Mendocino. On pensait revenir plus longuement plus tard, sûrement l’année prochaine, et on fera du repérage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *